La IXème Légion

JdR Strict - Militaire - Dark Fantasy
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Animation] Le serpent autours du glaive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: [Animation] Le serpent autours du glaive   Ven 13 Oct - 16:27

"Le pauvre villageois se reculait, en observant les brigands qui s'agglutinait autours de sa caravane en récupérant les ressources nécessaires à leurs survies, autant qu'à la sienne. Le dégoût apparaissait là où la peur d'être égorgé disparaissait lentement. Ils ne voulaient que des vivres pour se nourrir d'une façons cette répugnante, mais compréhensible. Dans cette contrée, la pauvreté devenait parfois très gênante, et maintenant très dangereuse. Une caravane des plus simples, transportant du blé, des fruits, de la viande et du fromage d'un village à l'autre pour essayer de gagner sa vie d'une noble façons. Tout ça disparaissait en fumée, alors que les mains des voleurs bousculaient ses caisses et ses tonneaux pour en connaître l'intérieur et l’intérêt à les récupérés. Tout était pour eux, digne d’intérêt, mais la vie au banditisme donne des caprices toujours plus narquois, comme l'envie de mordre à plein dent sur un saucisson qu'ils pourraient retrouver à l'intérieur. Il n'y avait rien à faire, et l'homme qui voyait ses richesses disparaître dans la salive et les rires gras finit par s'installer contre le sol. Peut-être, avec un peu de chance, garderait-il au moins son chariot pour s'essayer à quelques petites tâches qui lui maintiendrait la tête hors de l'eau sans avoir besoin de finir comme eux. Ce fut le bruit des bottes qui l'alerta que tout n'était peut-être pas fini pour lui.

Les fantassins Brétons étaient habillés d'armures lourdes de plates, des tissus verts glissés le long des interstices, le blason d'un Serpent autours d'une épée frappé au fer sur leurs cuirasses. Ils vinrent rapidement, dans un ordre de marche strict et droit, qui surprirent les brigands qui tirèrent leurs armes, avant de se rencontre compte que ce serait sûrement vain. Mais comme le serpent s'enroule autours de sa proie, en se tournant pour fuir, ils tombèrent sur une même troupe des dits fantassins. Ils étaient partout, s'enroulant autours de leurs proies, en tirant leurs lames. La pitié n'existait pas, comme le sang-froid comme dans les veines du serpent, ils n'hésitèrent pas à taillader, brutalisé, et massacrer les brigands comme des incarnations de la vengeance pour ce pauvre marchand dépouillé de ses pieds. Celui ci regardait alors, les yeux écarquillés, ce massacre se déroulant sous ses yeux. Lentement, cela ne devient pas spécialement le sauvetage dont il s'attendait. Il croyait voir des prisonniers raillés et bousculer par de nobles chevaliers, mais il ne voyait là plus que des lames tombant sur des tas de chairs écrasés et tranchés. La bile lui vient à la gorge.

Après le carnage, les corps été balancés dans un brasier improvisés. L'homme eut enfin courage de se relevé, mais en se retournant pour partir, son nez se cogna contre l'armure de celui qui se tenait derrière lui. Un homme, l'air aquilin et le port-altier, une chevelure rousse plaqué en arrière, et une barbe de trois jours. Il déclara ce qu'il avait à faire : Réclamant que le Marchand se joigne à lui et à ses hommes, pour la liberté de Champsrepos. Une main tendue, cerclée de fer, et à la maille robuste. Elle semblait suffisamment grande pour lui attraper le visage, et le broyer. Plus il y réfléchissait, moins le pauvre homme avait l'impression qu'il avait vraiment le choix, mais lui vient en mémoire l'image de son fils et de sa fille l'attendant au foyer. N'est-ce pas des chevaliers Brétons, après tout, ils le laisseraient partir en s'expliquant comme il le faut. Débutant ses demandes de pouvoir récupérer ses affaires et partir retrouver les siens, il vit le visage du chevalier devenant de plus en plus lasse et agacé. Il lui fit finalement signe de récupérer ses affaires. Victoire ! Il allait rejoindre ses affaires, mais hélas, ce fut le bruit de l'épée tirée qui l'alerta que tout était vraiment fini. Absolument tout."





_______________________________________

Le serpent autours du glaive



Animation ouverte - Conflit/Batailles



"Ser Sebastian Lark de Val-brun observait la salle de réunion, celle ci était identique au jour où il avait été nommé Chevalier de l'Ordre du Serpent protecteur. Jeune, il était encore un de ses petits garçons qui rêvait de protéger et servir quelque chose de plus grand que lui, comme il s'imaginait des histoires avec sa poupées de bois et son imagination débordante. Mais les rêveries s'étaient dissipés lors des premières horreurs de la réalité, et l'esprit pragmatique de Lark avait prit le dessus sur toutes ses anciennes coutumes qui le faisait jadis ressemblé à un homme plein de charisme et d'espoir. Il ressemblait plutôt maintenant à une vieille armure errante traînant dans son sillage le lourd passé l'ayant amené à être couverte de sang. Des condamnés, comme des innocents. Prenant le pas le long du cercle entouré de piliers qui avaient jadis été bâtie par des érudits croyants pouvoir disposer d'un lieu de culte pour des incantations plus obscures. C'était désormais des iconographies des Huit divins dans chacun des piliers autours de la pièce, et des fresques parlant de la première bataille des guerriers du serpent protecteur. La première victoire, et un lieu digne du changement.

L'homme dans son armure close, le casque fermé sur son visage ne laissant voir pas même ses yeux, fixait en avant la vieille femme qui se tenait sur une sorte de trône miséreux. Comme reflétant la triste gloire actuelle de ce pourquoi il avait fait toutes ses promesses. Les sourcils de Dame Aylenor se courbèrent de désapprobation quand les pas déterminés et exempts de tout remord ou de promesses de soumissions remontèrent jusqu'au centre du cercle. L'accusation était simple, pour les meurtres injustifiés qu'il avait provoquer lors des assauts des brigands locaux, il devrait faire acte de repentance devant les siens, avec que la Justice de Stendarr ne soit délivrée. Mais plutôt que de mettre genou à terre, Lark se mit à parler. Ses mots résonnèrent dans la salle, et il gesticula des bras dans les bruits de plaques agités brisant le silence des chevaliers l'entourant. Ils ne provoquèrent aucunes notes, aucunes craintes, ils n'étaient là que pour attendre et entendre. Jusqu'à ce que Sebastian ne lève son doigt accusateur vers Dame Aylenor. En retour de ses meurtres, lui l'accusait de la situation pathétique de tant de chose. De l'Ordre lui même, de Champsrepos jusqu'à la Rive de Franchehorizon. Jusqu'à même déclarer qu'Hauteroche se laissait aller elle même dans une guerre sanglante, alors que sa guerre la plus importante, est celle qui déroule dans ses propres territoires contre les couards et les menteurs.

Las des mots, Aylenor se redressa, pour réclamé son arrestation. Ceux qui furent prompt à obéir, se heurtèrent à ceux qui avaient déjà rallié Sebastian Lark en brutalisant ceux qui étaient leurs anciens camarades un battement de cœur plus tôt. Sans que cela ne soit prévu, la scène devint un chaos des lames et des armures subissant le mauvais traitement de cet assaut surprise. Le dernier protecteur d'Aylenor, pendant que la salle de réunion devint un champ de bataille, fut égorgé dans le dos par ce jeune Rougegarde. Celui qu'elle avait éduqué, enseigné, et espérer voir grandir. Qui venait de le trahir, de la haine profonde dans son regard, comme si la folie s'était emparé de lui. La vieille femme se laissa rechuter sur le trône, tandis que l'un de ses anciens chevaliers, deviendrait son bourreau. Ses yeux furent clos, alors que son visage se tordit dans une certaine tristesse. Ses oreilles, son mental, occultant les cris et les grognements les plus proches, pour se focaliser sur les pas de son futur meurtrier qui achevait la lente marche en sa direction. Ses dernières pensées, furent alors offerte à Cyrodiil. Au Nibenay, qu'elle avait jadis aimée, à sa Foi envers l'Empire, ayant chuté vainement après la Coalescence. Puis comme les vieux rêves d'un autre temps, tout ne devient plus qu 'obscurité. Alors qu'il fut au tour de Sebastian Lark de Val-brun, de s’asseoir sur un trône sanglant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   Lun 16 Oct - 0:29

Citation :
15/10/2017



"Le 15 Sundas de Soufflegivre débuta avec morosité dans le campement Impérial. L'automne devenait de plus en plus froid, et une nouvelle tâche incombait aux aides de camps : S'occuper des feuilles mortes envahissantes en de petits tas installés dans des coins isolés. Quelques toux se faisaient entendre, alors que la vie de camp la plus banale qui soit s'installa peu à peu. La Praetorian fut visible dans l'après midi, après les traitements adaptés, depuis son empoisonnement inattendu après la dernière mission d'enquête et de rétribution sur les mercenaires de la Mère Aviaire. Prenant le temps de souffler pour la journée, tous pensèrent avoir le droit à un temps de repos, alors que Champsrepos ne portait définitivement que trop mal son nom. Les champs, il y en avait, mais le repos n'était pas vraiment de rigueur. Et le crépuscule venant, cela serait une nouvelle fois confirmé par les derniers problèmes qui eurent frapper la IXème Légion, alors que tout le monde se reposait, quand arriva un cavalier paniqué au cœur du campement.

La situation était simple : Le second acheminement de la IIIème Cohorte avait eu moins de chance encore. Malgré leurs difficultés, la première parvient à arriver, mais d'après la description rapide du jeune éclaireur complètement paniqué, les autres n'auraient aucunes chances de parvenir à réussir quoi que ce soit, à cause de la nature du problème. Une forte troupe de l'Ordre du serpent protecteur avait réussi à encerclé les troupes de Dracinius et D'irshte pendant leur voyage vers le campement Impérial avec une catapulte et de nombreuses affaires. Ceux ci furent assaillit par une troupe de fantassins brétons portant le drapeau du serpent enroulé autours de l'épée, et frappé contre leurs cuirasses, laissant à peine le temps à un messager de passer, les deux autres happés par les flèches des archers, s'écrasant plus loin au sol. La bataille tournerait rapidement au carnage, alors qu'ils transféreraient les survivants vers le chariot-cage renfermant déjà de nombreux paysans captifs. Du moins, tel aurait été le résultat, alors qu'après une farouche résistance des forces Impériales, la cavalerie arriva.

Sous les hérissements des chevaux, l'expertise des fantassins du Serpent les firent réagir immédiatement et tendre les lances sur le point le plus fort pour contenir la ruée, dans des ordres clairs, et réactif. Néanmoins, dans l'inattendu, Reldan créa le chaos en permettant à Arnornn de diriger la cavalerie s'écrasant sur un flanc de la formation du Serpent là où ils étaient fragiles, créant un point d'ouvrir pour rallier les autres fantassins Impériaux. Ainsi, la tournure de l'affrontement prit un tout autre sens, et le vacarme de la bataille n'en devient que plus tonitruant. Les armes étaient confrontés, dans les divers actes de bravoures, pour se protéger les un des autres, et affronter un ennemi aussi fort et entraînés qu'eux. Ce n'était plus des gobelins piaillant et ricanant. Ce n'était pas des adversaires faibles, contrôlés par des combattants bien plus entraîné. Les épées contrant les scutums, et les hurlements de guerre mêlés à ceux des blessés, tous trouvèrent leurs objectifs pour diversifier leurs affrontements et les effets sur le cours et le résultat de ce combat déchaîné. Désormais, il était temps de se battre, pour sauver les villageois, et leurs camarades tombés dans l'embuscade. Ce fut la première véritable bataille pour Champsrepos.

Ishtyh et Shafaye étaient au sud, les agents tentant de saboter la prise de la catapulte Impériale. Le résultat furent minimum, au vu de l'acharnement de ses protecteurs, repoussant les tentatives des deux agents, jusqu'à les mettre en danger. C'est toutefois avec une catapulte abîmée, qu'ils s'échappèrent finalement, peut-être pas utilisable avant longtemps. Tyzérias et Reldan eurent lutés pour sauver les villageois de la caravane. Après bien des difficultés à les rattrapés, ils eurent à subir un combat déchaîné pour briser les protecteurs, pendant que le Sergent s'enfuyait devant l'acharnement des impériaux. Les villageois furent sortit, à l'instant où le chariot prit feu à cause du sabotage des Brétons. Trois des villageois ne s'en sortirent pas, sur la quinzaine sauvés, dévorés vif par les flammes, gravant dans l'esprit de Tyzérias, la marque de la plus grande atrocité capable de l'Ordre du Serpent. Le Sergent Sand, aux côtés de Roland Draconis et de la Praetorian, brisèrent l'ennemi en les forçant à la retraite. Les forces Impériales furent diminués, autant que celles de l'Ordre, et à la mort du Chevalier Olion, le conflit cessa. Une victoire coûteuse, et moralement très rude à porter. Alors que les Impériaux purent rentrer au campement, prévoir un nouveau conflit, dans la morosité de l'instant, après le départ de Tyzérias, laissant l’amertume dans le cœur des Impériaux. Mais aussi une colère. Une immense colère, contre le Seigneur Sebastian Lark, et ce qu'ils ont fait."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   Mer 18 Oct - 1:20

Citation :
17/10/2017



"Dans la soirée du 17 Tirdas de Soufflegivre, les Impériaux eurent une nouvelle épreuve de force contre une adversité tenace. Les dernières interrogations quant à ce qu'il s'est passé dans le Bois de la grenouille soulevait encore des troubles dans ceux qui avaient vécu cela. Ainsi que dans les rumeurs sur le Légionnaire Victus revenu torse nue de cette affaire de tentative de meurtre tout à fait originale. Le campement vivait l'un de ses jours communs, et espérant bien que cela perdure quelques jours supplémentaires avant d'être renvoyés combattre avec acharnement. Mais les conversations bruyantes des tacticiens et officiers Impériaux ne présageait rien de bon. Au petit matin, les éclaireurs et patrouilleurs revinrent avec des informations clairs : La ferme des Burrins aurait le droit à une petite visite de la part des forces de l'Ordre du Serpent dont ils connaissent l'existence. Sous les ordres du Seigneur Briton, celui ayant ordonné l'attaque du convoi Impérial pendant la capture des villageois. La cible de la haine de nombreux légionnaires pour ses atrocités. Et une nouvelle fois, quelque chose de mauvais se tramait à la ferme la plus proche. Il fallait intervenir en vitesse.

Les troupes Impériales, vingt-cinq combattants, firent marchent vers la Ferme des Burrins. Elle n'était vraiment pas loin du campement principale, à une trentaine de minute d'une marche tranquille. Celle ci, jointe aux chants des Impériaux le long du voyage, qui se savaient partir aux combats. Les Sergents Sand, Ikrain et Dracinius, tandis que la Praetorian marchait en tête avec ses troupes rapprochées. La boue glissantes leurs longs de leurs boues, martelant un sol humidifiés par les pluies d'automnes, Soufflegivre portant bien son nom alors que les gouttelettes froides d'une légère pluie glissait le long de leurs armures, portés par ce vent vicieux. Achevant ce long chemin, ils découvrirent la situation avec effroi. Les forces de l'Ordre du Serpent étaient déjà installés dans la Ferme des Burrins, patrouillant pour rechercher ceux qui auraient pu se cacher ici et là, et agglutinant ses occupants au centre, devant une estrade où se tenait un vieux nordique borgne, qui agitait les bras. Ses discours étaient rempli de colère, et de haines, envers qui ne remplissait pas son devoir d'honneur pour Hauteroche. Dénonçant la Convention, et ses adhérant. Et ce, il chantait de tels appels à la colère devant un billot de bois installé, où le Légionnaire Tyzériah se faisait lentement traîné.

Un vent d'agacement et d’indignation balaya le mental des Impériaux, sans trahir leurs disciplines, ils se mirent en position sans prendre le temps d'envoyer des agents ou des éclaireurs agir. Il n'y avait strictement plus le temps. Les troupes d'Ikrain se dispersèrent assaillir les patrouilles, tandis que Dracinius contournait la ferme pour le revers. Mais la Praetorian, Reldan, Arnornn, Dra'Kalhan, Marius et Victus, en compagnie des autres Légionnaires de troupes chargèrent avec brutalité en avant. Ils se confrontèrent aux fantassins brétons dans un champs de boues, avant de parvenir à destination. Le combat fut acharné, et aux périls de leurs vies après de nombreuses actions, ils brisèrent un morceau de la barricade d'acier et de guerriers Brétons, pour sauver la vie du nordique dont le bourreau cherchait déjà à préparer la décapitation devant la foule. La marque d'une telle exécution était capitale pour le message porté aux gens communs de Champsrepos sur le destin de ceux qui viendraient à se soulevé contre eux. Toutefois, cela n'arriva pas, suite aux différentes actions, ce que Arnornn Sand qui délivra le Nordique qui avait de lui même parvenir à briser ses liens. Et la bataille n'en fut que plus déchaînée.

Alors que les conflits se tassaient ici et là, sous les interventions importantes des Impériaux, le retrait des troupes du Serpent devenait inévitable, après la victoire dans la boue du champs de potirons. Mais l'horreur frappa, en constatant ce qu'ils essayaient le plus possible d'apporter avec eux. Les enfants, et des nourrissons dans des caisses, étaient traînés vers une caravane isolée plus loin. Après les différents conflits pour la reprise de la Ferme, les Impériaux s'usèrent à empêcher la fuite des enfants, en laissant malgré eux une sortie pour les survivants du Serpent qui s'extirpèrent aisément des combats à causes de cette ouverture. Mais aucuns des enfants de la ferme ne fut emporté, ou aucun visible tout du moins. S'occupant des blessés, et patrouillant déjà pour sécurisé l'endroit, de nombreuses questions se posèrent, alors que des documents furent retrouvé. L'Ordre du Serpent s'essaie à récupérer de nombreux enfants sans que la raison ne soit être que « Ils sont les élus pour un avenir meilleurs pour Champsrepos. » Mais des détails restaient secrets, et il devait se tramer quelque choses derrière de tels agissements. Bien que pour l'instant, l'objectif restait clair : Le Seigneur Briton se devait de payer pour ses crimes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Animation] Le serpent autours du glaive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» logiciel animation gif
» Le baiser de la femme serpent
» Un Serpent Royal
» La chasse au serpent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La IXème Légion :: [RP] :: Les dernières nouvelles-
Sauter vers: