La IXème Légion

JdR Strict - Militaire - Dark Fantasy
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Animation] D'un éclat verdoyant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: [Animation] D'un éclat verdoyant   Ven 13 Oct - 16:21

"Elle observait régulièrement l'arbre, comme si son cœur battait, à travers la sève et les flux naturelles mêmes qui enivrait d'une force vivace l'écorce qu'elle caressait du bout des doigts délicatement. Inspirant grandement, c'était comme un poids dans son inhalation qui s'échappait quand la boule au ventre apparaissait et disparaissait d'un souffle. Ce n'était pas maladif, ni même un défaut de naissance. Elle savait ce qu'il en était, et craignait toujours de le ressentir, car ce malaise n'apporte jamais rien de bon. Comme un détachement de son être qui sans cesse s'enfonçait dans une mélancolie incertaine, sans avoir eue besoin de mots blessants, ou même d'une blessure visible. Dalphia se redressa légèrement en cessant de glisser le long des racines étranges de son arbre-gardien. Ce n'était pas lui l'essence de son mal, autrement le résultat n'en serait que plus dramatique. Il n'y aurait pas eu une simple impression irritante, mais bien pire encore. Et peut-être pas pire uniquement pour elle. Toutefois, il était temps de partir à l'inspection, et elle fit mouvement de son corps fin dans le cliquetis de ses bijoux osseux ou en bois offert.

Les environs de Massild n'avaient pas la profondeur des lieux enchanteurs de Val-Boisé, mais cela détonnait grandement des forêts communes de Hauteroche. Comme si ici, la nature avait ressurgir pour prendre une place qu'elle estimait sûrement sienne depuis longtemps. Sans avoir dévoré des masures, se contentant de ce bosquet oublié pour survivre aux projets des Mens dans leurs volontés d’agrandir leurs terres et de prospérer. Dalphia n'était pas dupe à l'idée que tout ne serait pas toujours aussi simple, il y aurait sûrement des combats à menés, et pas uniquement contre des forces profondément mauvaises. Mais contre les simples et seuls intérêts d’autrui. Une prière muette se perdit entres ses lèvres pincées, à l'idée que ce ne soit pas une abîme de l'Oblivion qui lui tordait l'estomac. Depuis l’éruption des âmes, ce n'était pas étonnant et bien moins rares de trouver une résurgence de quelque chose qui n'était pour elle et d'autres, que des histoires sinistres racontés pour endormir leurs enfants. Une image fugace d'elle dans sa jeunesse, auprès de parent commun, lui apparut. La chassant aussi-tôt, elle se concentra sur son environnement pour continuer son inspection. Au delà du vent soufflant sur les feuillages d'automnes, il y avait bien quelque chose.

Que cela pouvait-il être ? Un bruit en échos, répétés, qui ne cessent d'être répétés avec acharnement. Peu inquiète de sa nature, elle fit mouvement en se laissant aller à quelques pensées épars lui traversant l'esprit, que ce soit pour se souvenir de son passé comme une petite fille, puis une jeune femme, qui pensait avoir une chance en ce vaste monde avant de découvrir la cruauté des hommes. Une nouvelle fois, tout ça fut chassé son esprit, se mettre devant sa propre faiblesse dans son passé n'allait pas lui percer l'esprit alors qu'elle devait déjà chasser ses propres démons. Toutefois, peut-être était-ce aussi ce problème qui faisait resurgir les douleurs du passés. Mais tout disparut de son esprit, quand elle arriva à l'orée de la forêt. Et ce bruit persistant, qui s’identifiait désormais aisément, au bruit d'une hache que l'on plante sans cesse dans un arbre pour le faire tomber."




_______________________________________

D'un éclat verdoyant



Animation ouverte - Intrigues/Mystique


"Le projet de Grégoire Bonpuit était magnifique à ses yeux. Il avait travailler dur pour pouvoir jouir de la puissance et de la richesse qu'il possédait désormais. Enfin, ses parents durent travailler dur, pour qu'il puisse se faire une fortune plus colossale encore en jouant de ses atouts, et en jouant au delà parfois de la légalité. Mais ça, personne ne devait vraiment le savoir. Ce qui comptait vraiment pour lui seront ses gens qui auront à entendre parler des possibilités de ce qu'il pourrait enfin nommer « son village ». Bonpuit est un projet qui ne fait pas que lui tenir à cœur, c'est une manière pour lui d'accomplir son existence et d'y mettre un point définitif qui pourrait le laisser périr en paix. Il n'aurait pas à craindre de la mort si il n'avait rien qui n'avait à être achevé, comme si son destin et son corps résidait dans la pierre et le bois de ses structures. Marchant le long d'une terre saccagée par les efforts des bûcherons, il inspectait que tout se déroulait pour le mieux et que personne n'entravait le bon déroulement des préparatifs. Avisant son intendant un peu plus loin, en frottant sa moustache, il se tourna vers lui, et entreprit de lui rendre visite.

Celui était visiblement occupé, mais rien ne pouvait vraiment se mettre au devant de Grégoire et de ses idées. Si il voulait s'adresser à quelqu'un de ses rangs, cette personne devait tout abandonner pour lui faire face et avec le sourire. Même si un jour, cela avait faillit faire tuer quelqu'un qui descendait dans un puits, retenu par un de ses hommes de main ayant du tout lâché pour lui faire face. La conversation fut identique à toutes les autres, pleine de miel et de sucre qui passait dans les oreilles du chef de guilde comme des sucreries attendrissante. Celui ci prenait plaisir dans de tels instants, même faussés, parce qu'il désirait vivre ainsi. Que le monde change pour lui donner ce qu'il souhaite en douceur et belles paroles, et le reste selon lui seront comme les installations souterraines de sa future ville. Présente, peut-être utile, mais invisible aux yeux de tous. C'est pour cela qu'il est rare que quelconques étrangers puisse lui adresser la parole, car l'on ne saurait imaginer quel colère apparaîtrait si quelqu'un osait se mettre en tête de lui répondre.

Mais alors que Grégoire conversait, surtout pour lui même que pour l'intendant qui devait le subir, un terrible hurlement fut audible. Ce n'était pas un cri de peur, ou simplement de douleur, mais ce hurlement cessant brusquement quand celui ci est brisé dans la gorge. Un mélange du plus grand effroi, et d'une douleur infernale, avant que tout ne cesse. Bien que tous eurent volonté d'essayer de l'empêcher d'aller voir lui même de quoi il s'agissait, Bonpuit n'allait pas laisser quelconques bêtes sévir là où il installerait son grand projet. Armé d'une hache de bûcherons arraché de la main d'un de ses hommes surpris par le geste, il fut vite rejoint par une vingtaine d'autres marchant dans son dos en regardant le bois s'étendant autours d'eux. La forêt semblait différent de ceux habituelles, comme si elle était plus sombre, plus noueuse. Comme si il y avait quelque chose de plus compliqué, et vivant, dans les structures des arbres. Mais ce n'était pas le pire. Le pire restait Francis au milieu des ronces agglutinés autours de lui, l'on ayant percé son ventre, comme un énorme pieux l'embrochant contre une grosse racine. Son sang s'étendant le long de la verdure, qui prenait un ton écarlate de plus sinistres."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] D'un éclat verdoyant   Mar 17 Oct - 1:11

Citation :
16/10/2017



"Le 16 Morndas de Soufflegivre, depuis le sanglant combat de la caravane impériale, une sombre ambiance avait accompagné les Légionnaires blessés gémissant et la dispute de la tente de commandement. L'aube fut une nouvelle fois ennuyeuse, alors que tous essayaient de faire perdre à leurs tympans l’écho des plaintes des blessés. Sorti de la boue et des piaillements Gobelins, et les voilà déjà au devant de la brise mortuaire et des embuscades mortelles. Après les dernières violences, la Cohorte resta à penser ses blessures, tandis que les troupes les plus fraîches s'occupaient des patrouilles pour s'assurer que les villageois de Champsrepos n'étaient pas encore fait captif par les ennemis de cette contrée. Mais alors que le calme assurait un état stable à cette journée, une missive arriva pour le camp Impérial. Une demande à l'aide, provenant d'un bûcheron local ayant vu un enfant se faire enlevé vers l'intérieur du Bois de la Grenouille. Épuisé mais pas important, un petit groupe de la IXème Légion fit mouvement vers le nord, malgré les dernières malchances, pour rejoindre l'endroit dans la crainte de retrouver des rôdeurs du Serpent continuant leurs méfaits en cachettes.

Ce fut une route rapide, mais pas des plus simples ni tranquille. Le vent soufflait avec hardeur à la même mesure que le soleil se glissait à travers les montagnes de Hauteroche pour disparaître dans une nuit naissante. Trente-sept minutes de marches, le temps de contourner le fleuve offrant une eau scène aux Impériaux, mais leurs pas trouvèrent l'orée du Bois aux Grenouilles. Un bûcheron les attendait, l'air un peu ahurit, et agita la main vers eux pour leurs donner les détails de ce qu'il s'est passé, bien que particulièrement évasif. Passant outre son aspect d'imbécile du commun, ils entrèrent dans le Bois, et purent déjà profiter de la vue. L'endroit ne ressemblait en rien au Bois d'Horkan, qui était typique de la nature du territoire. Là, tout semblait plus profond, noueux, mais enchanteur. Des flaques nombreuses et des étangs, parsemés de grenouilles errantes et bruyantes. Toutefois, ils ne purent apprécier le spectacle bien longtemps, en comprenant que le passage se fermait derrière eux sous un amas de lianes bloquant la sortie. Le Bucheron les railla, annonçant qu'il serait grassement payé pour les avoirs conduit vers le Bois maudit ayant fait périr une dizaine de personnes. Coincés, ils ne purent alors que s'aventurer dans cet endroit bien plus sinistre qu'il n'y paraissait.

Arrivés dans un coin isolé, une lueur bleuté les attira sur une légère colline autours des flaques et des racines. Dessus, s'y tenait une fleur magnifique et irréelle, autours de laquelle trois socles, dont une brisée, l'entourait. Le mystère fut résolu après plusieurs temps de difficultés et de compréhensions : Trois sphères de la même couleur que la fleur, se trouvaient dans les arbres étranges environnants. L'un exigeait de répondre à son énigme en trempant ses racines d'eau :Après avoir rechercher quel était la source de Tout. Dra'Kalhen et Victus eurent réussi à résoudre l'énigme de l'arbre mordant, dont il s'agissait de comprendre quel était la voie la plus préférable, entre l'esprit et le cœur, avant de parvenir à choisir les deux. Et finalement, ce à Lenors, de briser les liens des racines pourrissantes autours de l'arbre malade, se ratatinant au sol en dégageant une puanteur infecte et un amas d'insectes rampants et fuyants la zone d'impact. Toutes les sphères furent rassemblées, malgré tout, et installée dans leurs socles. Cela semblait achevé, si la fleur bleu n'avait pas éclaté, ses pétales virevoltant dans tout les côtés, pendant que du socle brisé, sortant une immondice étrange. Dont la présence même commençait à corrompre la terre environnante.

La panique s'empara des Impériaux, glissant sur un sol couvert de racines s'agitant dans tout les sens. Après un instant à penser qu'il serait mieux de détruire l'entité, les plaintes comme un vieux bois craquant, ressemblant à l'agonie d'un vieillard à la voix brisée, changea les plans des Impériaux : Ce n'était pas un instant digne d'un massacre, car cela aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Ils firent finalement ce que peu auraient pu prendre le temps de faire : Réunissant les pétales de la Fleur brisé, l’écho du maléfice incompréhension s'estompa, et la Chose devient Arbre, un bel Arbre au feuillage rouge, à l'emplacement de la fleur, régnant sur cette partie du bois comme un enchantement égaré. Après la rencontre de la Wyresse libérée, Delphia, les troupes Impériales quittèrent rapidement les lieux pour se reposer, et ne pas tomber sur un danger supplémentaire, même si les questions étaient maintenant nombreuses. Qui, quand, quoi, où, et surtout, Pourquoi le Bucheron mercenaire a été retrouvé mort, de profonds sillons le long du torse, et cette expression effrayée à l'orée de la forêt ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] D'un éclat verdoyant   Hier à 1:02

Citation :
20/10/2017



"Le 20 Fredas de Soufflegivre, la journée débuta tranquillement, alors que les entraînements reprirent pour remettre en forme les blessés légers, et les recrues ayant pour objectif de remplacer les légionnaires tombés au combat. Il n'y eut pas beaucoup d'échos de l'histoire de Barry ni même de rumeurs sur la Clé des vagues, car ce qui intéressait vraiment les troupes restait plutôt l'étrange jeune fille rousse qui errait maintenant dans le campement en se baladant d'un groupe à l'autre. Sans jamais dire un mot, mais rendant un peu d'humanité aux soldats ne cessant de se battre pour des causes obscures. Les environs de Champsrepos restaient tranquilles, d'un ennuie morose alors que les troupes restaient toujours à la recherche de l'entrée de la cache où devrait être enfermé le pauvre Ja'Khajiit, « Nez-bleu ». Mais ce ne fut pas une de ses histoires qui attira les impériaux vers l’extérieur. Mais un menace envoyé par la Wyresse Delphia, connue au bois de la grenouille, les reconduisait désormais dans le bois des longues-foulées. Là où, à l'orée de celle ci, ils enquêtèrent sur le messager assassiné. Et c'est ainsi que en pleine journée, une troupe Impériale quitta son campement pour partir vers le nord.

Une vingtaine de minutes suffit, même à pied, pour arrivé aux abords du bois. Celui ci semblait différent de la première fois où ils vinrent l'approcher pour enquêter. Jadis, il avait quelque chose de plus simple, comme si ce n'était qu'une des nombreuses forêts de Hauteroche à l'image de toutes les autres. Maintenant, elle semblait bien différente, comme si quelque chose rendait plus sombre les passages entres les arbres, et les broussailles plus menaçante. Après un instant d'hésitation, les Impériaux firent marchent, et affrontèrent les mouches et moustiques tournoyant autours d'eux. Écartant branchages et herbes molles, ils trouvèrent la raison de l'appel de la Wyresse, dans une scène agitant l'estomac avec violence. Des cadavres, nombreux et puant, éparpillés par terre. Une dizaine d'hommes simples, furent massacrés, leurs corps arrachés par ce qui n'aurait pu être une force humaine. En parlant avec quelques craintes avec le Wyresse, ils inspectèrent un corps dont une luciole sorti d'une des plaies. Alors que de nombreuses autres, apparaissaient plus loin, de là d'où ils venaient. Et au vu du visage de Delphia, et de la silhouette étrange et monstrueuse, d'une femme boisée, ils eurent petit à petit temps de comprendre qu'ils devaient se mettre à fuir maintenant.

Courant en suivant la Wyresse la guidant habillement vers ce qu'elle appelait un « Sanctuaire des racines » de l'Arbre-Rouge, ils eurent à affronter les loups dont les regards luisaient d'un vert étrange, essayant de les rattrapés. Il n'était pas question d’arrêté pour combattre, au vue des nuées d'insectes les poursuivant, et de la silhouette de la Mère Spriggan, surnommée par Delphia, la Dame du Clair-Massild. Luttant contre les bêtes qui n'eurent de cesse de les harcelés jusqu'à être éloignés de différentes façons, la sortie était proche, et commençait lentement à se rétracter pour dresser un mur naturel sous le commandement de celle qui voulait mettre la main sur les Impériaux fuyant. Bien que gêné et affaiblit par leurs déboires avec les loups, Lenors permit de fragilisé et ralentir l'approche avec la givre de sa magie, tandis que Tyzérias et Gorash s'écrasaient dans la masse pour faire une ouverture. Tout le monde s'engouffrant dedans, chutant au sol les uns sur les autres. Écrasés, certains, mais vivant et hors de danger immédiat. Alors que Delphia se rua vers le sanctuaire, qu'il était temps de protéger, pendant que sa transe avec l'Arbre-Rouge débutait. Mais au delà de la pureté d'une Dame du Clair-Massild, la rendant déjà effrayante. Il y avait un mal plus insidieux qui allait se libérer désormais que le passage vers l'Arbre-Rouge s'ouvrait avec la connexion de la Wyresse.

Comme si plusieurs arbres s'étaient mit à pourrir en même temps, d'étranges femmes noueuses faites des écorces couvertes d'une sève poisseux et de moisissures dégoûtantes, se mirent lentement en place pour fondre vers l'autel ou se tenait la Wyresse, aidée d'Elecius et de Lenors pendant le rite. En ligne, dans une formation serré, Vendimus, Tyzérias, Dra'Kalhen, Gorash et Marius se tenaient prêts à recevoir la charge. Mais à l'instant du combat, pendant que tous cherchaient leurs adversaires, Tyzérias quitta la formation pour affronter son ennemie. Les Spriggan, dont l'objectif premier restait de passer outre la formation et d'atteindre ceux accomplissant le rituel. Le chaos de la bataille débuta alors, en même temps que se présentaient les échos grondant de la Voix de l'Arbre à travers la Wyresse. Et un combat acharné pour tenir, et sauver ceux qui derrière étaient grandement menacés. Reprenant des formes, la Ligne Impériale se reprit lentement, malgré plusieurs désaccords, jusqu'à ce que l'ennemi cède par la bénédiction acceptée à ceux qui se livrèrent au rituel. Libérés du combat acharnés, il n'y avait plus qu'à attendre que Delphia achève les préparatif pour la rencontre avec l'Arbre-Rouge, laissant les Impériaux rentrer après ce cheminement et ce combat difficile, les cœurs agacés, et le moral bas. Malgré tout, il restait encore tant de chose à accomplir, sous entendant de nouvelles atrocités à surmontés."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Animation] D'un éclat verdoyant   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Animation] D'un éclat verdoyant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» logiciel animation gif
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» Persona 4 The Animation
» [ Film d'Animation ] Kenshin le vagabond : Le chapitre de la mémoire
» cherhce pierre éclat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La IXème Légion :: [RP] :: Les dernières nouvelles-
Sauter vers: