La IXème Légion

JdR Strict - Militaire - Dark Fantasy
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Animation - Terminé] Une terre marquée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Jeu 24 Aoû - 12:23

"Le Domaine de Fier-Croyant, une terre ayant connue plusieurs conflits qui ne furent au final que les passages des armées avant leurs véritables objectifs. L'importance de ce lieu n'est véritable que pour ceux qui y vivent vraiment, alors qu'il n'y restait que boue et du bois brisé, la vie reprend petit à petit le ton habituel quand les fermiers et agricultures firent leur retour à la fin de la dernière bataille pour l'ancien fort de "Vif-Espoir." Bien que de nombreux endroits furent délaissés à causes du misérable état laissé par les soldats lors de leurs conflits, certains champs épargnés furent usés pour diverses cultures. Ainsi, un semblant de vie reprenait lentement en cette terre sans Seigneur.

Toutefois, il n'existe que rarement des lieux isolés sans que la gène de quelques jeunots hardis ou vieux brigands des routes ne se fasse constaté. Petit à petit, les plaintes furent accumulés et même des réclamations confiés à la Guilde des guerriers quant à quelques ennuis d'une nature plus mystérieuse.

La contrée libérée de l'envahisseur il y à des mois de cela, aura pu se relevé pour devoir éprouvé les difficultés du quotidiens. Tabassages, saccages, et vols habituels dans les lieux éloignés des joyaux de Hauteroche. S'y mêlant les vieilles rumeurs et les difficultés ayant des nuances de gravités, c'est ainsi que certains propos furent rapprochés aux gardes locales. Et tandis que les fantassins Bréton s'occupent au mieux des petites-frappes locales, le regard des Impériaux de Forge-Gloire se porte sur les terres environnantes, se préparant eux aussi à agir."




_______________________________________

Une terre marquée



Animation ouverte - Intrigues/Chasses aux Bandits.


"Plusieurs mois se seront déroulés depuis la chute des loyalistes impériaux de la XIème Légion et la défaite des anciens rénégats du Corbeau mauve, une grande partie des insoumis ayant été pendu sur la route menant vers l'Abbaye dans l'Est, surnommant le passage "la route du Corbeau pendu". Alors que leurs souvenirs n'étaient que des vagues idées du triste destins des déserteurs, la vie reprenait lentement ses habitudes et ses problèmes quotidiens. Les charognards menèrent la vie dure aux passages trop peu nombreux ou protégés, avides de trouver pitance là où ils n'avaient plus de cadavres à se mettre sous les crocs.

Mais la plus grande problématique débuta dans les champs d'Esbarn, où un père et son fils partant à la pêche au bras de la rivière d'Alcaire, le fleuve de l'Attention, n'eurent jamais été retrouvés. Malgré les fouilles et les efforts de la garde, certains n'eurent à découvrir hélas que quelques morceaux de tissus et une des cannes à pêche en état miteux. Rien de plus ne fut découvert, et ceux s'occupant de la traque eurent déterminé qu'il s'agissait certainement des Loups et qu'il n'y aurait plus rien à retrouver que des os et des morceaux de jute dévastés.

Certaines familles accueillir la nouvelle avec colère et plusieurs saccages eurent lieu de quelques pots destinés aux gardes, ainsi que d'un poste de surveillance pendant un instant de repos. Une certaine tension s'accumulant et ayant presque fini par passer aux mains, jusqu'à ce que le plus grand braillard disparut après une houleuse altercation avec plusieurs fermiers. Inquiets, ceux ci eurent réclamés qu'une enquête soit mené pour évité que plus de soucis n'arrivent.

Et ainsi, les soucis s'accumulèrent dans les environs. Quelques fermiers malades réclamant de l'aide, des routes peu sûres, des étranges rumeurs. Et tout cela ne fut que de nombreuses raisons d'agir pour apaisé le Domaine de Fier-Croyant."


Carte des environs du Domaine de Fier-Croyant :


______________________________________


Dernière édition par Vendimus Valérius le Mer 11 Oct - 1:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Ven 25 Aoû - 0:43

Citation :
24/08/2017



"Dans la fin de soirée du 24 Turdas de Vifâzur. Une patrouille Impériale de la IXème Légion est partie dans les champs d'Esbarn pour vérifié que les rumeurs sur les plaintes ne déboucheraient sur rien de plus grave, d'autant qu'un fermier vint à Forge-Gloire pour parler des soucis divers là-bas. Inconscients de ce qu'ils y découvriraient, après une chevauchée les rapprochant du crépuscule, l'enquête fut mené auprès des fermiers locaux.

Toutefois, cela déboucha sur des soucis plus grave encore. Les Impériaux furent prit pour cible par une horde de brigands équipés d'armes miteuses et de tenues de cuirs déchirés. Et ce, après avoir été dirigé par un fermier ayant complètement disparut après cela, vers une tombe isolée au nord du champs. Revenant souillés de boue et de sang, Deux Légionnaires sont tombés pendant l'embuscade, et ce n'était pas la dernière des mauvaises surprises.

Le lieu de rendez vous pour récupérer la prime sur les Impériaux, une étable isolée du champs, était visiblement piégés. Un fermier fut tombé dans une fosse à pieux, bien qu'il fut traité par un moyen affreux pour le sauver, "Bill" restera handicapé toute sa vie. Le corps d'un enfant disparut le matin même fut découvert aussi dans une fosse similaire. Quatre en tout ont été creusés à la va-vite. Des rumeurs circulent, chez les locaux de Fier-croyant, et d'autres plus sombres encore arrivent aux oreilles des petites frappes, parlant de richesses et de pillages. Ce qui n'est vraisemblablement, que le début d'un casse-tête malsain et désagréable."


Dernière édition par Vendimus Valérius le Lun 11 Sep - 6:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Dim 27 Aoû - 0:52

Citation :
26/08/2017



"Dans la nuit du 26 Loredas de Vifâzur. Une escouade de la IXème Légion revint dans les champs d'Esbarn pour mener l'enquête promis dans l'étable où l'enfant fut retrouvé. Après un certains temps à devoir découvrir ce qui y avait été laissé pour évité que des fermiers ne se blessent eux même, certains parleraient d'un coffre piégé, et un autre d'un accès vers l'Oblivion. Mais pour le second, il s'agissait de Maurice, de nouveau ivre, qui partait toujours un peu trop loin.

Si ce n'est les divagations de l'ivrogne, ils poursuivirent leur chemin pour retrouver un certain Philibert, marchand des pommes de la pommerai des Flantiers, dans une discussions houleuses avec son neveu. Quoi qu'il puisse y être dit, deux évènements distincts se déroulèrent : Des cavaliers nocturnes filèrent rapidement dans un sens, et dans l'autre, l'étal de Philibert et sa famille y fut attaqué. Contrairement à ce que aurais pu être imaginé, les Impériaux se ruèrent à l'aide de la famille du pauvre marchand.

Les fermiers accoururent après le conflit contre les responsables des flammes et de l'agression. Quelques étrangers en haillons de coupes-jarrets, ainsi que des fermiers maigres venant du sud. Les fermiers furent épargnés, et le brigand survivant emporté par les impériaux vers le Fort après avoir pu secourir de justesse ceux qui furent attaqués. Blessés et fatigués, les seuls corps laissés souillant la terre furent cette fois ceux des honnis.

Des rumeurs contradictoires circulent alors, certains parlent de dangereuses personnes ayant pour blason une épée dans un cercle, et d'autres parlent des Impériaux. Parfois en bien, parfois en mal. Les champs d'Esbern eux respirent d'une tranquillité cher payé après toutes les peurs et les larmes tombés. Et au petit matin, fut découvert sur la grand route, le corps d'Esteban. Un jeune garçon vivant en Esbern, sur la route empruntée par les cavaliers. Pendu à un arbre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Lun 28 Aoû - 1:58

Citation :
27/08/2017



"Dans la soirée du 27 Sundas de Vifâzur. Une force de la IXème Légion revint dans les environs des champs d'Esbern. Poursuivant le chemin où ont disparut les cavaliers étranges et jusqu'à l'emplacement de la pendaison d'Esteban qui était sur le point d'être mit en terre, ceux ci prirent le temps d'enquêter dans les environs et de saluer la populace locale. Sous le regard du marchand de pomme Philibert, pendant l'enterrement de son neveu, ils disparurent alors dans la forêt à la suite de leur enquête.

Mais les hurlements grossiers d'une bête fit finalement partir les quelques brétons qui s'occupaient de la dépouille, les rumeurs parlèrent alors directement d'un massacre. L'ours massif qui avait été remarqué par les trappeurs locaux depuis quelques jours avait du frapper de nouveau, et ils durent s'attendre à un massacre et à devoir retrouver dans les bois les restes de la troupe.

La nuit s'installa finalement, et revinrent les Impériaux de la forêt. L'un des Légionnaires manquait à l'appel, et plusieurs étaient blessés, dont la Praetorian qui était soutenue pour avancer. Deux autres portaient un brancard improvisé, trainant un Rougegarde avec un habillage très sombre. Celui ci avait une jambe horriblement atteinte, et le torse blessé. Sa vie ne devait tenir qu'à un fil, et il était visible qu'il serait handicapé à vie.

La rumeur parlera simplement alors de la malchance des troupes et de cet Ours massif tombant sur les forces impériales. Ils rentrèrent un peu penaud vers Forge-Gloire, traités leurs blessés et ce Rougegarde agonisant. La nuit fut peu fructueuse parait-il, et les fermiers s'interrogent si abattre un ours permettrait-il vraiment de cesser le saccage des étals et des champs."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Jeu 31 Aoû - 0:52

Citation :
30/08/2017



"Dans la fin de journée du 30 Middas de Vifâzur. Une caravane de prisonnier fut lourdement escortée vers la route d'Haltevoie en quittant le Domaine de Fier-Croyant, par une forte présence Impériale de la IXème Légion. Quatre cavaliers sur des Guars ayant quelques peu intimidés les fermiers de la Pommeraie des Flantiers, qui auront toutefois salués les Légionnaires et effectués quelques prières aux dieux que les frontières de la guerre ne reculent pas jusqu'à leur lieu de vie. Certains même auront balancés quelques pommes bien trop mûre vers les barreaux des cages de ses gens complices des autres brigands ayant saccagés les champs dans l'Ouest, et craignant que ça ne leurs arrives tôt ou tard.

Ce n'est qu'au début du crépuscule, que la caravane arriva au Guet des forces de Haltevoie, pour récupérer les prisonniers. Une forte altercation avec les pilleurs recensé plusieurs fois sur cette route à eue lieu, et une partie d'entre eux ont d'ailleurs fini dans la même cage que ceux déjà livré. Les Impériaux eurent droit à un combat plus aisé et mieux organisé que la débâcle sanglante de la dernière fois. Ainsi, après une étrange discussion avec le chef de cette bande qui fini par abandonner les siens à leur sort, et soutenu par une stratégie avisée, les Légionnaires se débarrassèrent de l'invasion aisément avec l'assistance des cavaliers.

Toutefois, un mystère fut soulevé, alors que certains parlent maintenant d'hommes habillés en noir. L'histoire des cavaliers fut relevé, ainsi que ce Rougegarde ayant perdu une jambe, amené avec un brancard de fortune à Forge-Gloire. Ce n'est plus simplement une entité dont l'on parle, et le nom de ses gens est déjà réutilisé pour faire peur aux enfants et les forcés à obéir à leurs parents chez les locaux des fermes et des champs. "Fini donc ton potage, jeune insolant. Ou les Limiers noirs te trouveront dans ta couche."

Et sur un ton plus sombre, malgré la réussite militaire, les Impériaux ne purent visiblement protéger une famille massacrée par les bandits de grand chemin. Arrivé trop tard, d'après rapports officiels. Mais certains fermiers remontent déjà certains rumeurs plus sombres, en disant qu'ils étaient surement trop occupés avec leur mission principale pour sauver leurs vies. Au moins, ils furent aperçu avec le seul survivant de ce massacre. Un petit garçon nommé Joshua et son chien, trouvant refuge à Fort-Gloire au milieu des Légionnaires et des aides de camp."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Lun 4 Sep - 1:28

Citation :
03/09/2017



"Dans la nuit du 03 Sundas de Âtrefeu, les impériaux firent route pour l'auberge solitaire du Crâne percé au nord des champs d'Esbern visiblement en quête de réponse, leurs présences furent notés par les locaux qui eurent droit à une tournée générale alors qu'ils parlaient avec les personnes présentes. Finalement, après quelques conversations et plusieurs actions, dont un homme se mettant à hurler pour rien avant de se casser la figure contre un mur, ils disparurent juste avant l'apparition d'hommes ayant l'air suspects.

Les personnes ont errer dans la taverne et ses environs pendant une vingtaine de minutes, discutant et parlant entres eux. Ils se montrèrent très agressifs, et deux d'entre eux se retrouvèrent même à tabasser l'ivrogne qui avait reçu une trentaine de pièce de la part d'un des impériaux quant il refusa de répondre à leurs questions. La tension monta de plus en plus, surtout quand ils empêchèrent quiconque voulant sortir pour les interrogés de diverses façons. Le tavernier voulu intervenir, mais il se prit une dague dans la main, le laissant lâché un hurlement. Quand le temps devient trop long, il se contentèrent de sortir en masse, laissant un trouble qui s'estompa rapidement quand les locaux comprirent ce qu'il venait de se passer.

L'auberge prit feu, plusieurs projectiles, et torches, furent balancés dans les endroits les plus sensibles. Les flammes montèrent, alors que la plus part essayaient de sortir. Un hurlement eut lieu quand une femme qui avait passé son temps à roucouler avec son bien-aimé, fut retrouvée égorgée devant une porte grande ouverte, dont la serrure était dans un état indéfinissable : Visiblement, quelqu'un semblait avoir versé de l'acide dessus. Mais petit à petit, l'auberge fut consommé. Les impériaux furent aperçu, blessés et fatigués, récupérés leurs montures in extremis avant que les flammes ne les dévores à leurs tours. Et ce avant de partir rapidement, laissant derrière eux l'auberge en proie aux flammes sans rien pouvoir y faire.

Plus tard, il sera confirmé qu'un nordique à été retrouvé dans une demeure faites pour les invités de marque, sans que l'on ne sache qui était censé s'y trouvé, mais le nordique fut découvert avec la moitié du visage dévoré par la foudre, ayant fait vomir le garde l'ayant découvert. Une enquête mince fut lancé, mais s'achevant étrangement d'un coup, accusant les bandits locaux de ce coup là, et redoublant de vigilance..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Ven 8 Sep - 0:27

Citation :
07/09/2017



"Dans la nuit tardive du 07 Turdas de Âtrefeu, il y eut de l'agitation dans les champs d'Alfonce. Alors que la plus part dormait pour ceux qui avaient encore par chance une chaumière et la capacité de pouvoir se mettre au chaud, ils furent tirés de leurs sommeils par les cris hystériques. Mais toutefois, la nuit débuta d'une manière habituelle. Les feux furent allumés dans les lampadaires et les cheminés, et le guetteur de nuit s'installait dans son coin en toussant grassement à cause du froid et de la maladie. Les pauvres bougres ayant vu leurs côtés des champs brûlés, errèrent dans les restes calcinés, certains ivres-morts et d'autres recroquevillés par terre en attendant presque que la mort vienne les retrouvés là où ils furent condamnés par on ne sait qui. Mais personne ne s'attendait à trouver deux cadavres d'une telle façons à côté du passage du fleuve de l'attention.

Avant les cris, deux cavaliers furent visible en arrivant dans la ville. Deux Impériaux, habillés de tenues sobres et inquiétantes d'après l'ivrogne ayant témoigné. Ils eurent installés leurs chevaux, et disparurent dans le village. Trois hommes furent vu discutant sur le pont, à côté du panneau d'affichage où était visible. L'affiche fut arrachée, mais certains paysans parlent encore de cet avis de recherche sur un homme inconnu. Partant pour le débit de boisson local, tous pensait le calme revenu, jusqu'à voir les Impériaux sortir de nulles part et se mettre à cravacher leurs chevaux vers le nord le plus vite possible, peu de temps après avoir vu le Guetteur de la ville faire de même avec un cheval de l'écurie qui n'était même pas censé être le siens... Des sortes de lueurs de lumières apparaissant au loin dans la nuit, au delà du fleuve, comme un signal.

C'est lors de l'inspection, au petit matin, que fut retrouvé le pauvre gros Bernard. Un vieux bonhomme attendant la mort et pêchant régulièrement au fleuve, quelqu'un l'avait simplement égorgé. A côté de lui, l'un des hommes redoutés dans les environs dont le nom avait fini par passer à travers les rumeurs et les racontars. Dans la plus grande stupeur, un Limier noir fut retrouvé mort par terre, les yeux écarquillé et un trou de lame l'ayant proprement embroché à un point vital. L'on parle de massacre ayant pu avoir une ampleur plus grande encore, à cause de la présence de tels Limiers, mais la présence des Impériaux reste encore flou. Protecteurs ou causants des problèmes en voulant les réglés ? Nulles ne saurait départager les deux vents de pensés, certains priant que le dénouement arrive avant que trop ne soient dans la tombe avec le pauvre Bernard."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Mar 12 Sep - 0:35

Citation :
11/09/2017



"Au crépuscule du 11 Morndas de Âtrefeu, le village de Garancia préparait l’accueil du dernier ouvrage de Garrick Salombar : "Toi que j'ai vu". Une œuvre parlant d'une dénonciation profonde d'un des pires abus qu'il ait jamais effectué. Ce n'était pas une belle histoire cette fois, il ne s'agissait là que relaté d'une manière imagée et avec quelques artifices dignes d'un écrivain, une histoire pleine de rancœur et de morosité. Toutefois, tout était dans le style et la manière d'écrire les mots. Le fait d'écrire une histoire crue et peu dénuée de fantastique et de grandeur. Ce n'était là que la fierté d'avoir un homme de lettre qui réunit ses gens pour en parler. Mais c'était malgré eux aussi une manière de les mêlés à un problème bien plus grave encore.

Les Impériaux arrivèrent au village de Garancia peu avant le crépuscule, après une longue route depuis le front. Certains se demandèrent ce qu'ils pouvaient bien faire ici, mais ils n'eurent pas un comportement agressifs, certains patrouillaient en assurant de la bonne tenue des choses, et certains flânaient dans la foule. L'évènement étaient bien plus important, mais il y avait le sentiment d'être en sécurité. Mais l'inquiétude d'avoir besoin d'une sécurité marqua plusieurs personnes, d'autant que Salombar tardait à se montrer. Et d'un coup, l'estrade de bois monté sur le puit craqua et tomba à l'intérieur. Laissant surement la faute à un charpentier incompétent, tandis que certains Impériaux menaient l'enquête.

Une altercation eue lieu quelque instant plus tard avec Salombar qui sortait de sa demeure. Un certain Francis Leclerc avec qui il eut une grave dispute. Le noble habillé de couleur vive parti quand les Impériaux s'en mêlèrent en défendant l'écrivain, qui pu arriver devant la foule pour parler de son livre. L'impatience s'échappa, et les rires furent mêlés aux discutions joyeuses et aux vivats. Tout cela dura un instant, le temps que les évènements plus graves ne s'enchainent. L'activité des impériaux se fit plus nerveuses, dispersés dans le village, une certaine tension était visible dans les Légionnaires et les agents visibles. Tandis qu'ils se rassemblaient rapidement, les rires et les applaudissements tournèrent brusquement à la panique généralisée. Quand les Impériaux hurlèrent aux civils de se cacher, Ishtyh allant mettre Garrick Salombar en sécurité. Une quinzaine de lueur visible dans la forêt, dévoilant les cavaliers chargeant pour effectuée une battue.

Le combat fut d'une brutalité certaine, mais aucun Impériaux ne furent tués pendant la courte bataille désorganisée. Ce fut le chaos, alors que les chevaux et les cavaliers se ruaient dans toutes les directions, un homme habillé de noir hurlant à Salombar de sortir de sa cachette. Les chevaucheurs, des hommes en haillons bruns et gris, mais tous sales et peu entretenue, furent contraint de fuir en voyant leurs nombreux diminués et les actions des Légionnaires les abattre avec férocité. Trois pauvres citadins furent tués avant de pouvoir se cacher, les autres trouvant leurs planques grâces aux efforts des Gardes et des Légionnaires en arrière. Le combat s'acheva en laissant une ville bien morne, après ce qu'elle pensait être une joyeuse activités. Une fois de plus, un lieu du Domaine de Fier-croyant sombrait dans la dépression rôdant actuellement. Les Impériaux disparurent, emportant Salombar et un prisonnier avec eux. Laissant derrière eux Garancia se remettant du tord de Salombar. Celui d'avoir écrit un livre sur la mauvaise personne."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Ven 15 Sep - 0:49

Citation :
14/09/2017



"La journée fut secouée par divers évènements, en ce 14 Turdas de Âtrefeu. Le campement Impérial sur le front avancé du conflit contre les Poignes de Guerre fut en grande agitation, sans même avoir besoin que des ennemis ne soient à leurs portes. Mais il s'est passé visiblement quelque chose de tout aussi grave. Les rumeurs passaient alors que plusieurs brancards passaient le plus des tentes en transportant six Légionnaires et un jeune aide de camp. Ainsi que l'écrivain Salombar. Ils n'étaient pas mort, mais gravement empoisonné, plongé dans l'inconscience la plus profonde en se détériorant lentement. L'ironie fut que ce soit à cause de part de tourtes à la volaille arrivées avec la dernière caravane de ravitaillement.

Les Impériaux n'eurent comme réponse qu'une seule possibilité : Remonter la piste. Quittant le campement avec une petite troupe très limitée, ils furent arrivé avant le crépuscule à la ferme des Guillot. Les nuages lourds errants dans les cieux sans que la pluie ne vienne pour une fois entravé l'humeur déjà morose des fantassins menant l'enquête. Le temps que les premières découvertes soient faites, que la situation fut déjà problématique. Un groupe de mercenaire arrivant avec des torches, prirent le temps de discuter avec le commanditaire de l'acte odieux qu'ils se préparaient à effectués. Sous les réactions avisés du Sergent impérial D'irshte, les fermiers avaient déjà préparer les seaux d'eaux quand ils balancèrent leurs torches sur l'étable pour y mettre le feu. Et ce, un instant avant d'être percuté par la vengeance Impériale.

Le combat fut très court, les mercenaires désorganisés ne faisaient définitivement pas le poids. D'autres flammes étranges montèrent d'une serre toute proche, dévorant les plantes rapidement. La situation ne resta pas hors de contrôle très longtemps : Les citoyens furent prompt à s'occuper du feu tandis que la plus part des mercenaires fuyaient ou restaient au sol en saignant et braillant. Six d'entre eux furent captif, deux périrent, et le reste prit la fuite en braillant. La calme reprit petit à petit, pendant que tout le monde s'occupait des blessures et des enterrements, gardant les captifs en coin, une partie de la troupe Impériale poursuivit son enquête. Et après une trentaine de minute, la plus part n'eurent vraiment le temps d'y comprendre quoi que ce soit. Car un Prêtre s'étouffait.

Le Prêtre de Zenithar avait apporter une eau censée bénie pour que tous puissent se ressourcer, mais lui et deux croyants gisaient au sol après des convulsions frénétiques odieuses. Un tonneau empoisonné, diversion pour un homme roux qui tentait de fuir la ferme en ayant piégé plusieurs Impériaux dans une demeure, avec le vieux caravanier Ben, aux griffes d'une drogue néfaste. Dans un bruit de fenêtre brisé, ils purent s'en sortir pendant que les autres avaient récupérer le traitre ayant provoqué autant de soucis. Mais il ne fut pas possible de l'interroger, car son exécution par les sinistres cavaliers qui s'éloignaient déjà, après avoir décocher dans la gorge de l'homme, empêcha d'en savoir plus. Rentrant en laissant derrière eux encore de la douleur et des larmes, les Impériaux purent retrouver le campement avancé en trainant leurs prisonniers. Bien conscient que les Limiers noirs continueraient de s'acharner depuis les ombres, tant qu'ils ne seront pas arrêtés."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Dim 17 Sep - 23:57

Citation :
17/09/2017



"Une longue route attendait les Impériaux s'extirpant du campement de guerre. Ce 17 Sundas de Âtrefeu, la matinée fut gênée par quelques conflits dans le nord et le sud du front. Rien qui ne fut insurmontable, mais les gobelins s'usèrent à essayer de faire passer plusieurs petits objets dans les barricades et les tentes. Des sortes de minuscules totems, qui furent bien vite brûlés par superstition. Et des excavateurs gobelins tentèrent de miner les environs de la mine effondrée, avant de recevoir plusieurs fois des assauts d'éclaireurs Impériaux embusqués. La morosité de la guerre, sans que les plans n'avancent pour défaire les hordes gobelines. Malgré tout, la Praetorian et plusieurs légionnaires s'extirpèrent tout de même du campement pour se mettre en route vers le sud-ouest, en direction de la mer.

C'est dans un petit village qu'ils arrivèrent, avant que la nuit ne s'installe. Une bonne ambiance régissait l'endroit, alors que quelques femmes dans des tenues exotiques et peu ouverte dansaient sous le regard de celle qui s'occupait visiblement d'elles, et ce pour des Mercenaires particulièrement nombreux. Ils étaient dans la taverne, dans les boutiques d'armes, et surtout au niveau de la grand place en train de rire et festoyer. En cela, malgré les rumeurs anti-impériaux trainant dans les échos des bas-fonds locaux, ils ne firent pas signe d'agression envers la petite troupe qui s'éloigna rapidement des lieux de fêtes pour arriver sur les quais. Quelques instants plus tard, ils partirent après une conversation avec le Maitre du Quai, un bréton désagréable qui partit brailler sur un docker plus loin. Au final, il ne restait que les Légionnaires les ayant accompagné, restant en compagnie d'une Khajiit grignotant une pâtisserie. Le Maitre du Quai ne revint finalement pas.

Ce n'est que plus tard, qu'ils furent aperçu sortant de l’entrepôt en compagnie d'un des nobles de passage, un gros personnage au triple menton qui avait l'air ivre mort. Mais tout les mercenaires étaient trop occupés à profité de la beuverie offerte par un pêcheur ayant eut une bonne fortune sur l'instant. Les Impériaux partirent en cavalant, laissant derrière eux pour une fois un village toujours en fête et joyeux. Bien que certains s'interrogent sur la grande caisse que la troupe de Légionnaires avait fini par déplacé pour la mener rapidement vers le campement militaire. Sur l'instant, ce n'était pas la préoccupation de quiconque, puisqu'au petit matin il y eu une découverte bien plus troublante.

Kevan, l'herboriste sympathique, fut retrouvé par des pêcheurs sur la côte. Une grave blessure au torse indiquant qu'il à été tué, et d'autres coups qu'il s'agissait surement d'un combat. Mais Kevan, ce type sympathique, ce curieux personnage, n'était pas en habit commun. Les vêtements étaient les habits reconnaissables de ce groupe de personnes sinistres ayant été entendu dans le nord et ayant provoqués bien des problèmes alors qu'ils furent confrontés aux Impériaux qui firent de leurs mieux pour les empêchés de menés à bien des objectifs radicaux. Kevan flottait le long de l'eau, habillé dans la tunique des Limiers noirs."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Ven 22 Sep - 2:57

Citation :
21/09/2017



"La récupération de la cargaison fut un coup dur d'après la plus part des conseillés. Des sels de flammes, faites dans l'alchimie pour mettre le feu aux ingrédients, redoutable pour générer un feu dans une demeure si elles sont bien utilisés et éparpillés comme il le faut. Ce Turdas 21 de Âtrefeu, les Impériaux quittèrent le campement bien décidé à empêché le retournement du maitre des Limiers noirs de provoquer un scandale. La situation n'avait eue de cesse de changer, depuis que ce n'était plus qu'une simple affaire de brigands, mais ayant pour but d'empêcher qu'un complot ne dégénère en tuerie et en chute de la Cohorte et des relations avec Hauteroche. Un esprit malade avait décidé de faire en sorte que la défaite diplomatique des Impériaux, même renégats, soient d'un échec total. Et il était désormais temps d'en finir depuis que ses intentions furent si poussé qu'il en arriva à essayer de faire assassiner les officiers et les villageois locaux par un groupe mercenaire trop dangereux : Les Limiers noirs. Désormais retourné contre lui.

Le Bal se trouvait dans une grande demeure très agréable. Encerclée par la garde des "Holand des épées", la maisonnée du Seigneur Armand Dugal, les couleurs mauves se mêlaient au bleu habituel de la Convention de Daguefilante. Là-bas, devait avoir lieu un grand instant de nouvelles annonces encore inconnues de tous, de la part du Seigneur Holand. Les rires et les festivités durèrent dans l'attente de le voir sortir de sa cachette. Et les Impériaux arrivèrent, ce qui fut au plus grand étonnement de tous au vue des relations entres le noble et ses propos envers la Légion depuis la bataille pour la prise du fort de Vif-espoir. Toutefois, les troupes restèrent devant la fontaine à l'extérieur tandis que la Praetorian discutait avec Dame Holand, femme du seigneur.

Ce n'est qu'après quelques heures de festivités, que Armand Dugal Holand des épées s'extirpa de son armurerie dans une grande parure d'honneur aux couleurs de sa maisonnée. Il fit face à la foule, et la salua avec grandeur. Mais à peine ses propos débutés, que tout bascula. Un homme, habillé d'une tenue sombre, apparut comme si il avait été convoqué de nulles part, dans une bourrasque de cendre et de fumée. Sa lame trouva la gorge du chevalier, avant que les agents Impériaux ne purent réagir. Mais il fut rapidement neutralisé, et Armand gisait à terre, ainsi que Lunrich. Le maitre des Limiers noirs lui même, rampait en sang au sol. Alors que les hurlements se succédèrent, sans que personnes ne puisse comprendre de prime abord, malgré l'intervention Impérial qui happa le Limier noir, un garde intervint en rentrant dans la salle. Braillant brusquement qu'une foule en colère arrivait pour venger le meurtre du Seigneur. Dès l'instant où il fut tué.

Les Impériaux ayant pu s'extraire avec l'envoyé Altmer et Dame Holand des épées, ils laissèrent derrière eux la panique et les vassaux pour partir ne vitesse avant que la situation ne dégénère politiquement. Un pauvre bougre en armure d'honneur fut tué par les fourches des paysans réclamant vengeance, et quand le Chevalier Beaudurich s'exclama devant leurs erreurs, il fut trop tard pour de nombreuses vies. Le Seigneur Armand n'était pas mort, ce n'était que le corps d'un certains « Hector » à la place. Tous se sentirent manipulés, soldats hors confidences comme les pauvres bougres ayant maintenant du sang sur leurs mains. Tout ça pour une manipulation arrogante. Rapidement, les informations défilèrent vers Haltevoie. Et la tête du Seigneur Armand Dugal Holand des épées et ses plus proches camarades fut mise à prix au petit matin.  Pour trahison envers son peuple, par pure vengeance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Mar 26 Sep - 0:26

Citation :
25/09/2017



"Après les dernières missions, difficiles et angoissantes, ce fut presque une bénédiction pour les quatre Impériaux qui quittèrent le campement Impérial ce 25 Morndas de Âtrefeu. La direction n'était pas un lieu isolé et boueux pour trouver des adversaires sanglants ou le chaos ambiant d'un complot acide. Mais Ishtyh, Arnornn et la Praetorian Valérius partirent accompagné du guerrier Reldan, vers la grande citée de Haltevoie. Ce fut une sorte de vieille nostalgie, ayant été longuement au contact de la grande citée brétonne à la première venue de la Cohorte, ils purent espérer y passer une nuit convenable après la suite de l'enquête. Parce qu'il ne s'agissait pas seulement de se reposer et de se détendre. Il fallait agir, et trouver des méthodes pour faire tomber les fondements. Pour mettre à la lumière de Stendarr, tout les crimes dont il est coupable.

Ainsi, ce fut un très agréable voyage qui se déroula en pleine journée. Le froid fut calmé par les rayons de Magnus rayonnant avec vigueur dans un ciel tranquille. En descendant du Domaine de Fier-croyant après quelques heures de routes, tout était bien plus en vie. Des caravanes errantes tout comme les fermiers dans leurs déplacements quotidiens. Des rires et quelques appels, les Impériaux furent même récompensés par un marchand de saucisson leur offrant quelques bouchées de passages pour les échos de leurs batailles au nord. Définitivement, la journée fut bien engagée, alors qu'il se préparaient toutefois à devoir subir la complexité d'une soirée d'enquête. Une fois leurs chevaux à l'écurie de Haltevoie, éreintés par un tel voyage, mais obligés de poursuivre la tâche de trouver des informations. N'ayant pas le temps de se distraire réellement à cause de la guerre, ils firent immédiatement route vers la magistrature.

Une brève conversation avec une occupante pour récupérer des informations suffisantes, ils firent route vers la ruelle du bas-quartier de la citée pour découvrir ce qu'ils pourraient sur l'identité d'Armand Holand des épées quand il se battait dans le cercle de sable clandestin pour son prestige et sa forme physique : Casque noir. Arrivant dans les ruelles où le sentiment contre les Impériaux avait été exacerbé par les rumeurs diffusées par « Le siffloteur », un ancien agent des Limiers noirs ayant disparut des parages depuis le temps. Mais derrière lui, les échos barbares et les raisons des plus modestes aux plus stupides pour haïr étaient encore partagés. Ainsi, après une conversation avec quelques locaux, ils furent dirigés vers le dit cercle des combats clandestin pour y rencontrer ce fameux Casque noir. Traversant l'inverse de la belle vision de Haltevoie et de ses faubourgs vivants, ils finirent dans un lieux isolé avec une trentaine de personnes saluant la scène. D'un jeune Altmer se battant contre un Khajiit, ayant l'air d'approcher de l’exécution. Et c'est avec courage, ou surplus de témérité, qu'ils se mirent en travers de ce massacre.

Résultant de cela, l'organisateur Rougegarde, un gros bonhomme du nom de Abdam al-Saelk, dans une tenue extravagante et riche, accepta d'offrir à Reldan le combat de son choix pour avoir mit à terre le Khajiit d'un seul coup. Ce qui tourna en massacre : Casque noir fut convoqué, mais il avait bien changé. Le minotaure, affaiblit par la captivité excessive, mais enragé par son mauvais traitement, s'extirpa de sa caisse. Et la panique débuta. Les hurlements des citoyens s'enfuyant fut l'alerte pour la garde, et alors qu'ils vinrent rapidement après le bruit du tonnerre étrange, ils aperçurent la bête mourante et les Impériaux défendant les civils n'ayant pas pu fuir et Abdam des coups de quelques assassins. La situation fut réglé, rapidement par l'intervention rapide de la Garde de Haltevoie. Et le Rougegarde fit une accusation qui serait la première et sûrement loin d'être la dernière crucifiant l'honneur du noble Armand, qui derrière lui voit les complots apparaître à la lueur de Stendarr. Alors que les Impériaux, eux, purent profiter d'une nuit tranquille."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Sam 30 Sep - 0:00

Citation :
29/09/2017



"Dans la journée du 29 Fredas de Âtrefeu. Les champs d'Esbarn étaient visiblement en pleine activité. Les rapports vinrent jusqu'aux Impériaux grâces à la surveillance des forces brétonnes supplémentaires depuis le conseil de Hauteroche, que les problèmes des vagues de pensées anti-impériales revenaient à l'assaut. Les échos du Siffloteur d'Haltevoie avait contaminé désormais les fermes de l'Ouest, et l'ordre essayait d'être conservé. Mais protéger les terres des mercenaires et brigands était une chose, désormais, il fallait les défendre d'eux même. Et la tâche n'en était que plus hardi. Une troupe Impérial arriva dans la journée, après avoir quitter le campement impérial, dans l'optique de poursuivre la chute du Seigneur Armand Holand des épées. Depuis la chute des Limiers noirs, il devint l'objectif final de cette enquête. Mais il restait encore le rôle de défaire son influence néfaste.

Arrivés pendant que la foule exprimait son mécontentement envers le Mestre local, ils laissèrent l'escorte de la troupe d'Illgrid à l'entrée pour ne pas avancer en trop grande troupe et créer une certaine tension dans les champs, un petit groupe rejoint la position de la pendaison d'Ernestin pour blasphème et hérésie. Un drapeau de l'Empire avait été dressé sur une masure au loin, tremblante un peu à cause du vent, mais surtout souillés de divers iconographies honteuses et insultantes. Personne n'ayant osé le retirer, à cause de l'ambiance actuelle. Le petit groupe eut une discussion très tendue avec les Miliciens et le chef des gardes locaux, qui n'eurent pour réponse que de finir la pendaison d'Ernestin. Celui ci avait été accusé d'avoir souillé un Prêtre et d'avoir tenté de l'agresser brutalement. La réponse fut sans équivoque et brutale en vue de la tension actuelle.

Déçu et énervé que les miliciens soient aller aussi loin, ils cherchèrent réponse auprès du Mestre qui avait pu quitté la foule, alors que les fermiers s'éparpillèrent, se regroupèrent en petit groupe de deux à quatre personnes, et quelques jeunes lancèrent même quelques pierres sur la troupe d'Illgrid, insultant les Impériaux. Le Mestre fit état de la situation, avec le marchand de pomme Bernard qui semblait gêné et inquiet. Ils expliquèrent la raison de la présence du Prêtre d'Akatosh, et il eut alors pour tâche d'aller à sa rencontre. Tandis que l'agent Almeth Bale suivit l'homme suspect qui se trouvait avec le Mestre. Et alors que le reste des Impériaux menèrent la conversation au prêtre d'Akatosh tandis que le village préparait la scène dans le champs, pour la grande conversation du croyant envers le peuple, la situation dérapa. Alors que différentes personnes intervinrent quand le plan des mercenaires débuta.

Almeth lutta avec acharnement et discrétion. Sa filature l’amena à une caravane, et l'homme l'ayant rejoint fut brusquement abattu d'une flèche dans la poitrine. Trois personnes, se ruèrent récupérer les uniformes Impériaux crasseux qui les attendaient à l'intérieur. Mais l'un pu s'enfuir, toutefois, deux furent mit inconscient par les poisons de l'agent Impérial. Brûlant les uniformes derrières lui, il rejoint la troupe qui avait du défendre le Prêtre d'Akatosh de mercenaires bien décidé de le forcer à agir d'une manière précise lors de sa conférence. Et celle ci eue lieu, alors qu'il accusa Armand Holand des épées de l'enlèvement de son enfant, du devoir de méfiance envers un tel être. Tandis que les Impériaux, eux, eurent à débarrassés les corps de ceux tombés et alors que la troupe d'Illgrid surveilla que tout fut pu bien se déroulé, les autres quittèrent les lieux en rentrant vers le campement de guerre Impérial. Avec de précieux prisonniers de guerre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Jeu 5 Oct - 0:38

Citation :
04/10/2017



"La bataille pour le Totem Putride laissa un vent de fatigue sur les forces Impériales et Orques. Mais la plus part des troupes n'eurent le temps de festoyer malgré tout, alors qu'il y avait encore le siège du village gobelin à établir. Coupant les accès de ravitaillement au plus vite, alors qu'il ne restait que les barricades adversaires à prendre, pour rentrer au cœur de ce lieu misérable. Ce 04 Middas de Soufflegivre était froid et sous la pluie. Toutefois, les troupes aspiraient pour l'instant, à ce repos bien mérité. Ce qui n'empêcha pas la Praetorian de quitter le campement avec une petite troupe pour partir en direction d'un village sur la côte dans la direction de Koegling. Un des endroits isolés, à trois heures de route de là, qui n'aura eu de renommée que de vendre des citrouilles et du bon poisson. La route fut longue pour l'atteindre, alors que les chevaux de la petite troupe cavalait doucement le long des pavés. La pluie n'aidant rien à l'humeur, toutefois, tous craignaient encore ne devoir subir une nuitée revenir en laissant derrière eux un village en pleurs et des cadavres, pour arrêter les complots d'Arman Holand des épées.

Arrivé au petit village, du nom de « Franche-brise », les Impériaux eurent laissé leurs montures au guet impressionnés par l'idée de voir de véritables militaires, dans ce coin isolé jamais franchit par les forces de Hauteroche habituellement. Les scènes étaient banales, ici, alors que les enfants jouaient devant une masure, et que les habitants s'occupaient au moins. Les Impériaux se dispersèrent en trois groupes pour inspecter les environs et gagner des informations. Roland et Elecius discutèrent avec une Prêtresse de Zenithar, à côté des amas de tentes dédiés aux va-nu-pieds à cause de la guerre. Ceux ci étaient visiblement peu envieux d'avoir des Impériaux à côté, et malgré leurs provocations, il n'y eu aucun combat. Ishtyh et Almeth en firent de même, en discutant avec un Khajiit, dévoilant le mensonge dédiés à des mercenaires venant l’arrêté. Les Mercenaires auront retrouver qui avait faillit leur faire commettre une action illégale, et le bougre aura été retrouvé pendu par la ceinture, aux hanches, réclamant que l'on le descende de là au petit matin. Nu si ce n'est le pantalon. Tandis qu'Arnornn lui, discutait avec les enfants, comme un Héro de leurs contes. Tous s'occupèrent, et évitèrent les combats, et cela les mena ensemble avec les indices prometteurs, vers le Moulin.

Celui ci tournoyait lentement, la petite Joseline devant qui écoutait les sons des sifflotements magnifique, comme si un oiseau chantait, accompagné par sa famille entière, composant une mélodie irréelle. Elle discuta avec Victus et Roland, accompagnant la petite vers les officiants de Zenithar. En y allant, ils virent un homme portant la livrée des Holand des épées, ralliant les pauvres pour leurs promettre récompenses si ils venaient brûlé le Moulin. Là où les Impériaux auraient du être piégés, si ils étaient tombés dedans. Informés par le barde Khajiit des mécanismes remit en place, ils n'eurent pas pour plan de tomber dans la cage, enfermés à l'intérieur. Mais ils discutèrent avec le Siffloteur installé à l'opposé du moulin. Tout fut plus clair, dans la scène, aussi triste que poétique, alors qu'Ishtyh récupéra les informations sur la position d'Arman, dans son dernier repaire. Tandis que les inspections étaient faites, les deux Légionnaires revinrent après s'être assurés que la petite serait bien traitée, pour annoncer ce qu'ils avaient vu. La tension montaient, et les interrogations sur ce qu'il allait se passer. Laissant le Siffloteur à sa dernière nuit, observant l'horizon, les Impériaux eux durent faire face à la petite foule et aux torches.

Néanmoins, il n'y eut pas une goutte de sang glissante au sol. Les Impériaux furent plus convainquant que le soldat, qui malgré ses promesses faussées, ne put empêchés aux pauvres de ne plus croire en leur capacité soit à survivre, soit à être payés. Finalement, seulement cinq furent braves... et s'enfuirent aux efforts pyrotechniques et aux hurlements de Arnornn. Alors que le Soldat aurait du se joindre à eux, Roland proposa sa bourse à qui l'attrapera. Et il fut récupéré par tout les fermiers derrières. Finalement, le seul voulant se battre était un pauvre qui avait cru bon fouiller la tente du Khajiit, et goûté à son sucrelune. Il fut simplement mit au sol par un coup de scutum. Ce qui était déjà violent en soit. Le soldat fut récupéré et les fermiers locaux remerciés. Tandis que les Impériaux purent quitter les lieux pacifiés, avec une mission accomplie sans âme morte. Laissant derrière eux, la silhouette du Siffloteur. Certains avaient apprit pour sa maladie mortelle, et la dernière aube qu'il vivrait. Lui offrant de périr au repos d'une dernière clarté, il accompagna le départ des légionnaires, sous une de ses plus belles chansons, alors que le soleil se couchait au loin. Au moins, il avait cessé de pleuvoir le long du chemin pour rentrer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   Mer 11 Oct - 1:30

Citation :
10/10/2017



"Le 10 Tirdas de Soufflegivre, fut encore sous le repos pour la Cohorte. Le repos avait été mérité. Bien que plus n'aurait pas été de refus, la plus part des légionnaires se délectaient de pouvoir se détendre depuis deux jours après la bataille majeur pour abattre Krayn. C'est dans la même ambiance tranquille, qu'une troupe Impériale quitta néanmoins Forge-Gloire, avec la Praetorian à sa tête. Tout n'avait pas été achevé, avant le départ vers le Glénumbrie, et il fallait encore s'assurer qu'une voix ne pouvait plus élevé le désordre en Fier-croyant. Le territoire n'était toujours pas en réelle sécurité à cause d'une unique personne qui aurait pu provoquer un désordre tel que les terres auraient été de nouveaux ravagés par les gobelins menés par les Poignes de guerre. Le traître, Armand Holand des épées, de la noblesse brétonne, avait encore une place en geôle qui l'attendait. Jusqu'à ce que la corde puisse pendre autours de sa gorge, en acclamant l'idée de ne plus être oppressés par un tel parjure. Alors que partout, sa réputation était enflammée par les discours de ceux n'ayant plus à subir ses complots et ses volontés de destructions, il était désormais temps de lui mettre la main dessus directement.

Alors que derrière, quelques rires et autres sonorités moins gracieuses résonnaient dans la forteresse impériale, les cavaliers continuèrent la troupe vers un lieu isolé du champs de bataille dévasté. L'endroit n'était pas aussi frai que les ravages laissés après les combats contre les forces de Krayn, mais remontait au siège de ce qui était encore le Fort de Vifespoir, avant la juste du Centurion Maernius de la XIème Légion Impériale. Le terrain avait été écrasé maintes fois par les bottes, les roues des catapultes, les sabots des chevaux de cavaleries. Et les corps, nombreux, entassés pour récupérer un tas de pierre brisée qui servirait alors de lieu de repos et de préparation pour les rebelles des Valérius. C'est un bien triste lieu qui fut laissé derrière eux, parce qu'il n'y avait rien à exploiter ici. Ni la terre, ni l'espace pour installer des citées ou des demeures paisibles. Il n'y restait de toute façons que les os et les morceaux rouillés qui n'avaient pas encore été dépouillés. Jugés inutiles, même pour ceux pillant et vivant dans les ruines. A une trentaine de minutes de là, restait des pierres d'une ancienne bâtisse brisée dans la violence des combats, lorsque les Impériaux furent contraint de s'y replier et de subir un véritable déluge des catapultes adverses. Désormais, il y avait des tentes pouilleuses, et les habitants regardaient avec inquiétudes, les cavaliers impériaux s'arrêter chez eux.

La recherche fut fructueuse, alors que Reldan, Ishtyh et Vendimus discutaient avec un gros Bréton en habit correct s'occupant d'un tableau d'affichage, Roland fit sa demande habituelle d'aller voir les femmes du coin en compagnie de Nyli et Elecius. Ensembles, ils purent récupérer les informations sans avoir besoin de faire couler une goutte de sang. Tandis que le Bréton avait finalement accepter de parler de qui lui donnait les contrats et la manière de celui ci de se signaler. Tandis que les autres eurent découvert l'emplacement de la cachette du vieux tombeau des Holand des épées. La clé, et la porte, furent découvertes. Alors qu'un Orque fut écarté du chemin en lui fournissant l'or qu'il aurait du gagner en surveillant l'endroit, une fois de plus la situation fut tranquille, jusqu'à l'intérieur de la vieille crypte des Holand des épées.

Celle ci fourmillait de différents pièges. Enflammés, des pointes empoisonnés,  et nombreux encore qui ne furent découverts par les Impériaux, épargnés des piques, de l'acide, des insectes dévoreurs et des chausses-trappes. L'endroit était véritablement infesté de moyens de mourir divers et variés, et plusieurs personnes furent retrouvés captives. Le Chevalier Lamal Beaudurich avait été enfermé et libéré en premier par les Impériaux, et dans la salle de torture, Lepetit du vieux corbeau mauve, un ami du vendeur de pomme Bernard, et le Légionnaire Karvo croupissaient, torturés. Après être tombé dans un piège de plus, et bousculés dans la salle avec brutalité. Le combat qui suivit contre la garde personnelle de Armand, qui fut réglé avec une grande difficulté et la nécessité de protéger Elecius inconscient. Devant sa haine débordante, ses accusations, et la colère de l'ancien noble s'abattit sur les Impériaux, avant qu'il soit neutralisé avant qu'il ne tue les prisonniers. Emprisonnés, et prêts à être envoyé pour Haltevoie, l'initiateur de la haine depuis des mois fut enfin arrêté. Et au bout de la route, la Paix en Fier-Croyant, avant le départ pour bien d'autres péripéties."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Animation - Terminé] Une terre marquée   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Animation - Terminé] Une terre marquée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» |Terminé| ANIMATION ► Le dé-lire des dés-ment dé-moniaques
» L'ange est descendu sur terre - Myst Ceres [Terminée]
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La IXème Légion :: [RP] :: Les dernières nouvelles :: Animation terminée-
Sauter vers: