La IXème Légion Impériale

JdR Strict - The Elder's Scroll Online
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Animation] Rawl'Mriss, entre sable et poussière

Aller en bas 
AuteurMessage
Vendimus Valérius
Admin
avatar

Messages : 225
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: [Animation] Rawl'Mriss, entre sable et poussière   Mer 7 Fév - 3:38

"Rawl'Mriss avait craint longtemps les batailles à venir. Depuis la guerre pour le Cœur de l'Empire, les questions étaient nombreuses, notamment celles ci : Quand viendront les armées pour exigé quoi que ce soit de nous, qu'elles soient Khajiit, Elfique ou encore Impériale ? Les années passèrent, et les échos des combats dans l'Ouest arrivèrent aux oreilles de Marka-dro, le maître des guerriers et des commerces de cette ville. Préparez vous sans cesse, que vos pattes foulent le sable, avec autant de vélocité que n'importe quel chat, plus vif encore que le vent, poussé par Khenarthi, disait-il souvent. Et les années passèrent lentement, aussi lent que les mois insupportable pour les Khajiit qui n'attendaient que de savoir ce qu'il se passerait. Là où l'attente fut trop longue, certains s'en amusèrent avec insouciance. Nombreux furent ceux parmi les anciens qui leurs disaient que les jeunes chats n'étaient pas suffisamment conscient de la vérité qui apporte. Mais rien ne vint, si ce n'est l'âge qui passe, et les commerces qui continuèrent. Les ancres finirent de tomber sur le monde, et la guerre elle même, s'étouffa lentement dans le propre sang qu'il se gorgeait à boire. Marka-dro était le seul, qui craignait encore que le jour se lève avec les nouvelles malheureuses. Jusqu'à voir le sourire de l'Altmer dans sa splendide tenue sombre et cerclée d'or. La guerre, venait alors. Mais personne n'était vraiment conscient de la demande injuste imposée au chef de guerre Khajiit, car il s'attendait à des combats valeureux et on réclamait de lui des massacres.

La petite ville Khajiiti se trouve au sud d'un col menant à l'extrême Sud de la Colovie. Là-bas, quelques moindres lieux ayant survécu à la guerre continuaient de vivre avec lassitude, en espérant qu'un jour ils n'auraient plus à craindre une mort atroce entre les mains d'un quelconque maléfice. Dravel et Zenith étant deux humbles villes impériales qui s’étonnèrent un petit matin du spectacle qu'ils eurent à voir devant leurs yeux : Les colonnes de Légionnaires marchant au pas dans les environs des champs et des vastes terrains en suivant les rythmes militaires et les quelques chants accompagnés par les instruments martiaux. Les rumeurs passèrent d'une oreille à une autre, essayant de comprendre ce qu'il pouvait bien se passé, et si c'était vraiment le début de la fin pour eux. Était-ce des pilleurs venant réclamés les denrées et les richesses de ses quelques amas de bois et de boue servant de chaumière aux villageois. La bannière fut brandie, et contrant les attentes craintives de se voir porté le glaive à la gorge, les conversations tournèrent vers les échos des faits d'armes de ceux suivant cet étendard. Le drapeau de la IXème Légion claquait tranquillement, brandie par un Légionnaire en armure d'honneur scintillante, suivant celle qui se tenait sur son destrier fier en avant, l'éclat d'or ressortant par les quelques rayons de soleil passant outre le froid hiver actuel. A défaut de brigand, ils étaient des défenseurs. Mais cela signifiait amèrement qu'ils avaient besoin d'une force pour les défenseurs, la question étant : Allaient-ils y parvenir ?

Souffle-truffe restait un lieu hospitalier pour quiconque, si vieux que la vieille matriarche connaissait bien les valeurs du partage et de la camaraderie. Aussi ne fut-elle pas étonnée de voir arrivant à sa porte, l'ambassadeur Impérial lissant sa moustache doucement. Davian souriait, en s'approchant d'elle, avant de prendre le temps de longuement converser. C'était un mélange d'anxiété et de compréhension qui gagnait la pauvre vieille dame féline qui voyait là toutes les implications pour son village et Rawl'Mriss elle même : Les mots arrêteraient-ils vraiment les flèches et les épées si les deux parties ne peuvent pas se convaincre ? Elle en doutait, franchement. Pendant que l'ambassadeur Cyrod discutait encore avec quelque uns des jeunes guerriers les plus convaincu par la cause, elle sortait. Profitant de l'air extérieur pour respirer et détendre son esprit de tout ce qu'il avait pu imaginer les dernières heures. Si tout poursuivait ainsi, les Légionnaires viendraient dans les semaines, voir les jours à venir, quittant la relative tranquillité de ce morceau de la Colovie, pour venir ici. Était-ce juste de venir guerroyer là où ils mettraient en péril leurs enfants, et leurs foyers ? La Khajiit savait bien que non. Mais avaient-ils le choix ? La Khajiit craignait bien que la réponse ne soit identique. Elle pouvait presque imaginé les bannières routes claqués au vent, pendant que la marche des fantassins alourdissait les sons et brisait l'harmonie du silence. Ce monde est guerre, et venait réclamé leur due en sang et en sueur. La vieille Khajiit ferma les yeux, et pria aux Lunes, qu'elle soit la seule à versé des larmes plutôt que le peuple de son village aimé."




_______________________________________

Rawl'Mriss, entre sable et poussière



Animation ouverte - Guerre/Complots politiques/Batailles
En Elsweyr - Dans les environs de la ville de Rawl'Mriss

"Le capitaine Atael observait la peinture éclairée par les bougies avec une certaine contemplation. Il devait être un brillent officier du Domaine Aldmeri, mais il ignorait jusqu'à son nom car il ne voulait que s'inspirer de la fierté dans la posture qu'il montrait au monde. La beauté de son allure, rendait grâce à ses nobles origines elfiques et donne l'intensité de ses possibles faits d'armes, ses réussites militaires dépassant celles des humbles et du modeste. Atael avait grandit sur Alinor, où l'on surveillait que sa fierté accompagne son comportement pour ne pas faire ombrage à sa famille et à son héritage, il n'aurait pas simplement le devoir de vivre, mais d'offrir de nouvelles richesses sur le cumul de ses prédécesseurs. Pas suffisamment compétent pour devenir un grand mage, ils avaient laissé cela à sa sœur d'être la gardienne du savoir que ses parents idolâtraient. Et lui, avait du arracher les galons des serres de l'aigle, et être béni par Auri-el par ses efforts incessants, pour être devenu ce qu'il est désormais : Atael, Capitaine du Domaine Aldmeri, dirigeant une forte puissance ayant pu trouver refuge à Ilnduriel pour être préservé des sables d'Elsweyr. Il n'avait pas vraiment rêvé de s'y retrouver, mais acceptait avec joie ce répit depuis la guerre. Cyrodiil n'était qu'une terre sauvage dominée par les brutes et les êtres insipide selon lui. Il avait blessé, et été blessé par des soldats, des brigands, des mercenaires, des assassins. Mais ce qui lui était demandé était bien différent des violents combats vécu tout ce temps. Versant de nouveau une bonne partie de sa coupe pour en savourer le goût, mais la délivrance aussi de ses songes sombres, il ferma les yeux, pour essayer de ne pas se souvenir que l'on attendait de lui de massacrer des villageois, femmes et enfants.

Marchant lentement le long de la haute demeure elfique trônait au cœur d'Ilnduriel, le noble Fachael  marchait en retenant l'attention de tout ses convives, par des regards aussi intéressés que parfois agacés par l'arrogance du fameux responsable de la situation locale. Devenir un héro l’intéressait, mais il était conscient d'une chose : Fachael n'attendait pas de trouver une raison d'apporter à lui la gloire et la grandeur, il l'attirerait par les serres acérés qu'il disposait entres les griffes de ses gantelets d'acier elfique. Ra'Draka était présent, depuis quelques jours, en finissant d'arranger les dernières conversation avec le noble Altmer quant à la situation de Rawl'Mriss : Et elle ne lui plaisait pas. Que la vieille mégère de Souffle-truffe lui refuse la conversation était attendu, mais que Marka-dro lui même ne se présente pas ? Impensable. Il avait compté sur sa présence pour mettre un point final à son projet, en récupérant toute la chien-lit Khajiit de ses environs, et remonter le col vers la Colovie, où il aurait des proies faciles parmi les épargnés isolés. Le Thalmor n'avait pas besoin de savoir que ce n'était que des civils, son réseau d'informations parviendrait bien à  faire croire qu'il y avait des légions loyalistes, ou encore des forces des autres bannières, pour descendre de ce côté vers Elsweyr. Mais devrait-il marcher aussi sur Rawl'Mriss pour que l'éclatant giron du Domaine Aldmeri s'y impose. Et il rentrerait en Alinor, pour vanter ses mérites une fois de plus, tout semblait parfait.

Parfait, d'autant plus qu'il apprit les jours suivant l'approche de la Légion Impériale. Il ria au éclat en entendant cela, il lui serait encore plus facile de manipuler les rumeurs pour faire croire que la IXème Légion avait décidé de prendre le contrôle d'un territoire en Elsweyr. Il tournait dans la cave lugubre, après avoir eu une longue conversation avec l'Altmer attaché sur une chaise. Dremus observait d'un regard paniqué ceux qui l'avait fait captif, le jeune intendant de l'ambassadeur Cirmo était venu simplement délivré des informations quant à la demande d'arrêt des hostilités et d'attente de l'envoie des agents compétents du Thalmor pour vérifié qu'il n'y ait pas d'infraction quant aux codes de la Reine Ayrenn sur les normes de la guerre. Il n'en avait cure, car il avait déjà décidé qu'il serait lui même le porteur de l'information. Dremus avait dés lors était une épine dans son pied, et il se préparait à en supprimer l'effet. Tout était sur le point de convenir à ses projets : Les Légionnaires en marche, Ra'Draka et ses guerriers Khajiits de son côté, et le contrôle parfait de l'information. Il sourit en levant sa coupe tout en quittant lentement la salle. Atael s'extirpa de l'ombre, le casque intégral sur son visage le laissant paraître comme une statue d'acier noble. Il avait tout l'air de l'être magnifique sur la peinture, ainsi vêtu. Pourquoi se sentait-il cependant si sale, si écrasé par un devoir aussi absurde. Son épée fendit l'air, et la tête de Dremus roula lentement sur le sol. Lui qui avait prier, espérer, qu'il serait tôt ou tard une nouvelle fois délivré. Et pourtant, il ne lui avait été accordé aucunes chances, aucunes vertus. Seule comptait ici, la folie dans le regard de Fachael, et de son obsessionnelle ambition."



Carte de la Zone de Rawl'Mriss en Elsweyr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://9emelegionimperiale.guildjdr.com
 
[Animation] Rawl'Mriss, entre sable et poussière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Animation] Festivités entre hurleurs nocturnes
» Poussière et sable
» Maryse vs AJ vs Michelle McCool vs Sable vs Velvet vs Angelina Love
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La IXème Légion Impériale :: [RP] :: Les dernières nouvelles-
Sauter vers: